Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  |   |  Ajouter une annonce

Commentaires fermés

Promenade en ville

| Mon voyage en Algérie | 24 juin 2012

Tout en devisant, nous descendions vers Alger, passant ainsi devant le palais du gouverneur général, la Jamina, qui fut le séjour des deys, avant qu’ils l’abandonnassent pour la Casbah.

En face, nous voyons, l’archevêché, autrefois riche demeure de quelque puissant dignitaire de la Régence; puis nous débouchons sur la Place du Gouvernement.

Devant nous se dresse la statue du duc d’Orléans, œuvre d’art, élevée par souscriptions à la mémoire d’un prince dont tous les pas, en Algérie, avaient été dirigés par l’amour de notre colonie.

Les énergumènes de 1848 avaient résolu et tenté de la renverser, de la jeter à la mer; elle fut protégée par le général Cavaignac et défendue, par les sous officiers de zouaves, sans armes, descendus en masse dé la Casbah et faisant rentrer sous: terre cette tourbe de stupides démolisseurs.

Pas de mots clés

  

  • Les gorges de la Chiffa

    par sur 24 juin 2012 - 0 Commentaires

    On ne va pas à Blida sans aller visiter les Gorges de la Chiffa, au fond desquelles passe la route de Médéa construite tantôt sur l'un, tantôt sur l'autre bord

  • Les Orphelinats

    par sur 24 juin 2012 - 0 Commentaires

    Dès la fin de 1842, le P. Brumauld ouvrait, aux environs d'Alger, un asile destiné à recueillir les pauvres petits garçons qui restaient sans ressources en Algé

  • Mustapha-Kouba

    par sur 24 juin 2012 - 0 Commentaires

    Quittant la statue du maréchal Bugeaud et la place d'Isly, nous prîmes la large route qui se dirige à l'est, et qui montre, à sa gauche, le Fort des Anglais, fo

  • L'arabe Geronimo

    par sur 24 juin 2012 - 0 Commentaires

    En 1853, il était question de raser le fort des Vingt-Quatre-Heures, pour dégager l'esplanade de Bab El-Oued et y établir un parc d'artillerie. On était en m

  • En route vers l'ouest

    par sur 24 juin 2012 - 0 Commentaires

    Quittant Alger, un matin, nous prenons le chemin de fer qui nous conduira à Blida et plus loin si nous le voulons, car l'Algérie est sillonnée dé voies ferrées