Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  |   |  Ajouter une annonce

Commentaires fermés

La statue de Bugeaud

| Mon voyage en Algérie | 24 juin 2012

M. le général Randon était gouverneur général de l’Algérie, lorsque fut érigée, par souscriptions, cette statue au grand agronome, à l’illustre guerrier.

Elle s’élève entre la ville d’Alger et le faubourg d’Isly, sur l’emplacement où était autrefois la porte Bab-Azoun, porte que nos soldats ont pu voir, garnie, à la crête de son mur, de crochets en fer où les deys d’Alger faisaient accrocher les têtes qu’ils avaient abattues dans la journée.

L’élément civil et l’armée, concourant à l’inauguration du monument, la religion ne pouvait pas y rester étrangère: l’évêque et son clergé y assistaient en habit de chœur, entourant un autel dressé en face de la statue de l’illustre maréchal. L’évêque saisissait toutes les occasions de faire intervenir la religion dans les cérémonies officielles, afin de les marquer du caractère chrétien et d’accoutumer le pays à ne rien faire d’important et de solennel sans le secours de l’Église.

C’est au pied de la statue, que Mgr Pavy célébra le mariage d’un orphelin, pris dans l’orphelinat, fondé en 1841 à Ben-Aknoun par Mgr Dupuch et confié au R. P. Brumauld, avec une orpheline de l’établissement créé par Mme la baronne de Vialar et protégé depuis, par Madame la duchesse d’Isly.

Pas de mots clés

  

  • Les gorges de la Chiffa

    par sur 24 juin 2012 - 0 Commentaires

    On ne va pas à Blida sans aller visiter les Gorges de la Chiffa, au fond desquelles passe la route de Médéa construite tantôt sur l'un, tantôt sur l'autre bord

  • Les Orphelinats

    par sur 24 juin 2012 - 0 Commentaires

    Dès la fin de 1842, le P. Brumauld ouvrait, aux environs d'Alger, un asile destiné à recueillir les pauvres petits garçons qui restaient sans ressources en Algé

  • Mustapha-Kouba

    par sur 24 juin 2012 - 0 Commentaires

    Quittant la statue du maréchal Bugeaud et la place d'Isly, nous prîmes la large route qui se dirige à l'est, et qui montre, à sa gauche, le Fort des Anglais, fo

  • L'arabe Geronimo

    par sur 24 juin 2012 - 0 Commentaires

    En 1853, il était question de raser le fort des Vingt-Quatre-Heures, pour dégager l'esplanade de Bab El-Oued et y établir un parc d'artillerie. On était en m

  • En route vers l'ouest

    par sur 24 juin 2012 - 0 Commentaires

    Quittant Alger, un matin, nous prenons le chemin de fer qui nous conduira à Blida et plus loin si nous le voulons, car l'Algérie est sillonnée dé voies ferrées