Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  |   |  Ajouter une annonce

Commentaires fermés

La cathédrale d’Alger

| Mon voyage en Algérie | 24 juin 2012

La cathédrale! Est-ce un temple élevé par des mains chrétiennes à la gloire de Dieu, un édifice grandiose, majestueux, comme nos pères en bâtissaient pour l’édification et l’admiration des générations futures? Non! En soixante-deux ans, le gouvernement Français n’a fait construire aucun temple digne de notre culte en Algérie; les quelques chapelles qu’on y trouve sont dues à la piété, à la libéralité privées ou à l’effort de quelque congrégation religieuse.

La cathédrale d’Alger, comme les principales églises des trois provinces, est une ancienne mosquée, affectée en 1832, au culte catholique par le général duc de Rovigo, alors gouverneur général.

Mon cousin Jean me sert de guide, et j’écoute attentivement toutes les explications qu’il me donne sur ce que nous voyons.

L’intérieur de la cathédrale contient deux tombeaux, celui d’un évêque, et celui d’un arabe chrétien.

Le prélat fut Mgr Dupuch, premier évêque d’Alger; l’arabe s’appelait Geronimo.

Tous deux ont droit à nos hommages et à nos prières; le souvenir de leur vie et de leur mort méritent également de vivre dans la mémoire des hommes, car ils furent deux saints et deux martyrs, quoique à des titres divers, jugez-en vous mêmes.

Pas de mots clés

  

  • Les gorges de la Chiffa

    par sur 24 juin 2012 - 0 Commentaires

    On ne va pas à Blida sans aller visiter les Gorges de la Chiffa, au fond desquelles passe la route de Médéa construite tantôt sur l'un, tantôt sur l'autre bord

  • Les Orphelinats

    par sur 24 juin 2012 - 0 Commentaires

    Dès la fin de 1842, le P. Brumauld ouvrait, aux environs d'Alger, un asile destiné à recueillir les pauvres petits garçons qui restaient sans ressources en Algé

  • Mustapha-Kouba

    par sur 24 juin 2012 - 0 Commentaires

    Quittant la statue du maréchal Bugeaud et la place d'Isly, nous prîmes la large route qui se dirige à l'est, et qui montre, à sa gauche, le Fort des Anglais, fo

  • L'arabe Geronimo

    par sur 24 juin 2012 - 0 Commentaires

    En 1853, il était question de raser le fort des Vingt-Quatre-Heures, pour dégager l'esplanade de Bab El-Oued et y établir un parc d'artillerie. On était en m

  • En route vers l'ouest

    par sur 24 juin 2012 - 0 Commentaires

    Quittant Alger, un matin, nous prenons le chemin de fer qui nous conduira à Blida et plus loin si nous le voulons, car l'Algérie est sillonnée dé voies ferrées